mardi 19 janvier 2016

Types de parts

Vous l'aurez peut-être remarqué, un même fonds est parfois accessible via différents types de parts. Voici quelques explications.

Un même fonds peut être accessible via différents types de parts :
  • Les parts C (ou Acc), sont des parts qui capitalisent les dividendes. Ceux-ci sont réinvestis dans le fonds ce qui provoque une augmentation de la valeur liquidative de la part.
  • Les parts D (ou Inc), sont des parts qui reversent les dividendes. Ceux-ci ne sont pas réinvestis automatiquement, mais perçus en numéraire par les porteurs de parts.
A savoir que suivant votre courtier d'assurance-vie, les parts D peuvent être traitées de deux manières différentes :
  • Soit les dividendes seront sécurisées et versées sur le fonds euro garanti.
  • Soit votre courtier réinvestira automatiquement les dividendes en acquérant de nouvelles parts pour vous.
Au final il faut comprendre qu'il n'y a pas d'avantage à privilégier une part C ou une part D. Dans les deux cas les bénéfices seront identiques, pour le comprendre analysons l'OPCVM Edmond de Rothschild Europe Value & Yield :
  • La part C cote 111,18€ le 14/01/2016 contre 102,92€ le 14/01/2014.  
    • Par la revente de votre part, vous avez gagné 111,18€ - 102,92€ = 8,26€ soit 8,03%.
    • Via les dividendes, vous avez perçu 0€ vu que la part capitalise.
    • Le rendement final est donc de 8,03%
  • La part D cote 79,20€ le 14/01/2016 contre 79,03€ le 14/01/2014.
    • Par la revente de votre part, vous avez gagné 79,20€ - 79,03€ = 0,17€ soit 0,22%.
    • Via les dividendes vous avez perçu 5,60€ de dividendes
    • Le rendement final est donc de 7,30%
La différence de rendement s'explique par le fait que les dividendes ont été perçus via les parts D là où les dividendes ont composé (= sont restées investies et ont bénéficié de la variation du cours de l'OPCVM) dans les parts C. Si votre courtier réinvestit les dividendes en acquérant de nouvelles parts pour vous, la performance aurait été identique.

Ces parts peuvent ensuite être déclinées en différentes catégories :
  • Parts P ou R dédiées aux particuliers.
  • Parts I pour les institutionnels.
  • Parts H ou DH pour les parts Hedged.

Une part Hedged permet de se protéger contre le risque de change. Imaginons un fonds d'actions cotées en $ USD. Vous achetez une part 100$, les actions composant le fonds performent et la valeur du fonds augmente de 25%. Il vaut donc 125$ lorsque vous décidez de vendre. Malheureusement dans le même temps le $ USD faiblit par rapport à l'euro :
  • A l'achat de votre part, le cours était de 1$ pour 1€, vous payez donc 100€ pour une part valant 100$.
  • A la vente de votre part, le cours est de 0,80$ pour 1€, vous recevez donc 100€ pour une part valant 125$.
Votre part non Hedged, bien qu'ayant performée ne vous a rien fait gagner. Attention que la situation inverse est également possible : vous achetez une part 100$, elle chute et vous la revendez 80$ :
  • A l'achat de votre part, le cours était de 1$ pour 1€, vous payez donc 100€ pour une part valant 100$.
  • A la vente de votre part, le cours est de 1,25$ pour 1€, vous recevez donc 100€ pour une part valant 80$.
Prendre une part Hedged est donc un choix. A savoir que le fait que la part soit Hedged induit généralement des frais de gestion plus élevés.

Mis à part le côté Hedged, le mieux, si vous avez accès à différents types d'une même part, est de sélectionner celle avec les frais courants les plus faibles.

Pour approfondir, voici un article sur Morningstar. Certains fonds proposent plusieurs dizaines de types de parts, dans ce cas une lecture du prospectus AMF vous informera des spécificités de chaque part. Cependant bien souvent vous n'aurez accès qu'à un ou deux types de parts via vos contrats d'assurance-vie.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire